Banniere modelisme

Les Pistes 1/8


  • 10ms
  • juillet 2016
  • 457 Vue

Le club ne possède pas de piste bitume mais plusieurs de nos membres possèdent des pistes 1/8  4x4 c’est pour cela que le club organise régulièrement des déplacements à Marmagne (près de Bourges). Cette catégorie est considérée comme la discipline reine de la voiture radio commandé, elle prend sa source dans la catégorie 1/8 classique 2 roues motrices introduite en 1971 par Team associated et ça célèbre RC1. Le premier championnat du monde eu lieu en 1977 remporté par une RC100 descendante de la RC1, les versions 4x4 ont commencé à émergée au milieu des années 80 ponctué par une couronne mondial pour la Serpent Quattro en 1985. Il faudra néanmoins attendre la fin de cette décennie-là, pour voir les 4wd prendre inexorablement le pouvoir de cette catégorie avec comme tête de proue la BMT 891 qui réalisera au passage 3 titres mondiaux consécutif en 1989,1990 et 1991.

La rc1 pour Roger Curtis N° 1

 

La BMT 891

 

Le châssis

Peu de fabriquant propose des châssis car ils sont spécifiques à la compétition. Dans les plus connus on peut citer les 3 plus anciennes encore en activité Mugen Seiki, Kyosho et Serpent. De nouvelles marques se sont lancées dernièrement comme Xray, Shepherd, Motonica, Hpi via HB...

A l’origine les châssis ont été conçus de la manière la plus simple, sans suspension et avec une mécanique simple et robuste, le tout animé par un moteur 3.5cm3. Maintenant les réglages sont nombreux et les châssis relativement évolué et complexe. La carrosserie de type prototype Le Mans est un élément essentiel de la voiture, elle fournit la déportance ainsi que l’appuie latéral permettant l’exploitation des qualités du châssis, notamment en courbe avec des vitesses de passage élevé. La puissance du moteur est transférée via une boite de vitesse à 2 rapports qui est distribué au 2 axes via une transmission à courroie, l’axe arriére étant un arbre rigide et l’axe avant une roue libre. Cette configuration ne bénéficie d’aucun différentielle seule la roue libre produit un effet différentielle au freinage. L’unique frein est situé sur l’axe rigide, le seul pouvant mécaniquement recevoir le frein. C’est cette combinaison de la carrosserie à l’aérodynamisme travaillé et cette mécanique atypique qui produit ce comportement et ce pilotage si particulier.

Au club, nous avons principalement des  Mugen MRX5. Ces châssis étant dédiés à la compétition, le prix en neuf est assez élevé. Par contre il est possible d'en trouver d'occasions en fin de saison au près de certain pilote.

 

Le moteur

Hormis les versions électriques les moteurs sont des 3.5cm3 conçue spécialement pour les hauts régimes. On peut trouver des moteurs avec des écarts de prix important suivant le niveau de performance. Pas besoins, pour faire du loisir, d'acheter un moteur à 600€. Par exemple un  Novarossi 35 Plus 21 offre des performances très satisfaisantes. Les plus novices pourront même, pour leur début, apposée un moteur Tout-Terrain sur le châssis, fessant ainsi étoffé la gamme de prix qui se situe de 60 à 300 euro pour moteur axé loisir.

 

Les pneus

Ce sont des pneus en mousse qui s'usent assez rapidement. Il faut choisir la bonne dureté de pneu entre AV et AR pour que l'usure soit identique sur les 2 trains afin de garder l'écart de diamètre (ce qu'on appelle la prépondérance) au cours de l'usure. Vu que les voitures ne sont pas des vrai 4x4 (une roue libre à l'AV et pas de différentielle central) seules les roues arrière sont permanentes. Les roues avant produisent un couple de traction uniquement quand l'axe de transmission avant commence à tourner plus vite que l'axe des roues arrière ou que les roues arrière patinent.

Avec une prépondérance de 1, on est en configuration 4 roues motrices permanentes. (vitesses roues avant = vitesse roue arrières).

Avec un rapport supérieur à 1 (Déconseillé), les 4 roues motrices sont permanentes mais les roues avant tirent plus la voiture que les roues arrière.

Il est conseillé de rester sous 1, tout en étant le plus proche possible de cette valeur. C'est à dire en légère propulsion.

Pour une Mugen, il faut environ 7mm de plus à l'AR qu'a l'AV. Avec une configuration de 33 à l'AV et 35 à l'AR, cela permet nous permet de toujours avoir la bonne différence de diamètre sur la piste de Marmagne.

 

L’électronique

Vu les performances des voitures, il ne faut hésiter à investir dans une bonne radio commande d’une marque reconnue. A la vitesse ou ca va, la moindre perte radio peut être catastrophique. La vitesse des servos doit être un élément important à prendre en compte, celle-ci doit être rapide et offrir un couple suffisant, 0.08s pour 10kg.cm doit être un minimum. Toute cette électronique est alimentée par un pack d’accus ou une Lipo 2s (attention a vérifié la compatibilité lipo de tous les éléments).

 

Le pilotage

Le pilotage est très particulier du a l’énorme grip et aux réactions du châssis, néanmoins ces voitures aux performances exceptionnelles ne sont pas dédiées au débutant, Il faut déjà avoir une certaine expérience du pilotage. La présence de la roue libre à l'AV impose un pilotage avec très peu de frein, le frein sert surtout à faire ralentir la voiture en entrée de virage.

Mais cette catégorie, l’essayé c’est l’adoptée.



.:: USMM 2013 :: Optimisé pour Chrome :: 50162 Visiteurs ::.